Miss Pook et les enfants de la lune ! le nouveau roman magique et inquiétant de Bertrand Santini...



Paris, 1907.
Une sorcière kidnappe des enfants pour les emmener sur la lune…

commander le livre - lire un extrait

Miss Pook est une sorcière. Sous l’apparence trompeuse d’une charmante gouvernante anglaise, elle convainc la jeune Élise de quitter la Terre pour vivre avec elle dans son château. Mais sur la Lune vivent des créatures aussi merveilleuses que maléfiques, et un terrible complot se prépare... Suivant la tradition des contes, la jeune héroïne se révèlera au travers d’une succession de rencontres avec des personnages de légendes exilés sur la lune, tels que le faune, le Sphinx ou des vampires. Alliant humour et gravité, tendresse et impertinence, ce conte initiatique ouvre une réflexion sur l’imaginaire, la nature humaine et l’état de notre monde.

En quelques années, Bertrand Santini s’est imposé comme un auteur jeunesse incontournable. Sa première publication chez Grasset, Le Yark, a remporté de nombreux prix, été traduit dans une dizaine de langues et adapté au théâtre sur des scènes nationales. Comme Jonas, le requin mécanique, Le Yark fait l’objet d’une adaptation cinématographique en cours. Son troisième roman, Hugo de la Nuit, a reçu le soutien du Centre National du Livre et a entre autres été sélectionné pour les Pépites du salon de Montreuil et le Prix Sorcières. Il a remporté le Prix NRP de la revue des professeurs de collège et le prix Livraddict. Bertrand Santini est également auteur et illustrateur de la série à succès Le Journal de Gurty aux éditions Sarbacane. Avec la publication de Miss Pook et les enfants de la lune, il confirme sa place parmi les grands auteurs devenus classiques de Grasset-Jeunesse.


On en parle déjà !



Dreamlittlesbirds : "Nous pouvons goûter à une Odyssée enfantine où combats, luttes contre des monstruosités ramèneront peut-être Elise à son logis, mais à quel prix… Nous retrouvons également des références évidentes à Mary Poppins ou à Miss Peregrine selon l’avancée dans le livre ou à d’autres histoires encore Goldorillon et Elise ont un petit je ne sais quoi de « l’histoire sans fin » ils m'auront refait revivre ces envolées à dos de dragon vers un autre monde en péril. Il y a un peu de tout ça dans « Miss Pook et les enfants de la lune » et tant d’autres encore qu’il faudrait plus d’une chronique pour l’analyser. C’est ainsi un roman fort, riche de différents styles, références et de tout un panel culturel. Mais surtout, surtout, la langue y est belle, bien tenue et le parler drôle…" ● Mya Books : "Miss Pook et les enfants de la lune est le premier roman de Bertrand Santini que je lis, et ce ne sera pas le dernier ! J'avais vraiment hâte de découvrir cet auteur et de me plonger dans son univers qui semble faire l'unanimité auprès des petits et des grands lecteurs. J'ai totalement craqué par cette belle couverture illustrée par Laurent Gapaillard. Elle est magnifique, n'est-ce pas ? J'ai tout de suite été emportée ailleurs et conquise par cette histoire" ● Lire sous le tilleul : "Un roman steampunk accessible aux jeunes Lecteurs avides d'aventure, de voyage et de sorcières...(...) La lecture, en courts chapitres, est rapide et cadencée. On retrouve l'écriture et le style de bertrand santini qui a tant plu dans Hugo la nuit. Un vrai plaisir de lecture qui devrait rapidement se diffuser par le bouche à oreilles !" ● Le tiroir à histoires : "Miss Pook et les enfants de la lune fait partie de ses livres dont on attend beaucoup, dés la couverture. Il faut dire qu'elle est tout simplement parfaite : Un auteur bourré de talent, un titre poétique et mystérieux, et surtout, surtout, cette remarquable illustration de Laurent Gapaillard, promesse d'un univers enchanteur, merveilleux et inquiétant. La barre est mise haut d'emblée, et le récit, je vous le dis, est à la hauteur" ● FairyStelphique : "J’ai adoré la sensibilité et la plume de Bertrand Santini, sa façon de revisiter les mythes et légendes pour émerveiller son jeune public, la portée philosophique et humaine qui se cache entre les lignes. Il a une folle imagination qui joue souvent entre ombres et lumières, balaie toutes les attentes d’un revers de queue de dragon, souffle sur le feu de l’intrépidité et envoie du rêve quand la réalité est trop brutale… Dans les failles de l’extraordinaire, il glisse de jolies pensées pertinentes, tout en injectant une bonne dose d’amour et fait la part belle à ses tourments intérieurs qui habitent la petite enfance… C’est un vrai souffle de fraîcheur que ce premier épisode de ses enfants perdus…Vite, vite la suite, je veux retourner sur la Lune…" ● Alex bouquine en prada : "Laissez-vous emporter par un récit envoûtant qui brosse un portrait vif et mordant des travers de notre société sans tomber un seul instant dans le piège du manichéisme. Les dialogues sont bien sentis, bourrés d’humour et de subtilités délicieuses, qui fondent sous la langue comme un bonbon moelleux. Le lecteur dégringole de surprises en surprises, plongeant corps et âme dans un paysage lunaire (c’est le cas de le dire !) peuplé de créatures mystiques" ● Méli-mélo de livres : "Vous l'aurez compris : j'ai été complètement embarquée par ce conte initiatique, car c'en est un et de très bonne facture ! Je n'hésite pas à qualifier Bertrand Santini de Roald Dahl à la française, j'y retrouve la verve du Yark et la profondeur d'Hugo de la nuit. Et visez cette magnifique couverture de Laurent Gapaillard : déjà, cet écrin est un appel. Un brin suranné, un brin fantastique, un brin humoristique, tous les ingrédients sont présents pour que Miss Pook et les enfants de la lune fasse très vite partie des classiques, au sens noble du terme" ● La bibliothèque de Noukette : "Après Hugo de la nuit, Santini l’enchanteur continue d’explorer son côté sombre et je m’en réjouis ! C’est peu dire que cet univers lui va comme un gant, mieux, il lui permet de donner la pleine mesure de son talent de véritable raconteur d’histoires. Fantaisiste, poétique, drôle, inattendu, son nouveau roman nous plonge dans un monde fantasmagorique et irréel peuplé de créatures aussi effrayantes que surnaturelles. Et on adore ça !" ● D’une berge à l’autre : "Un texte foisonnant et maîtrisé, sans fausse note ni temps mort (…) Une indispensable pépite jeunesse" ● Le cabas de Za : "Je m'en voudrais de trop en dire. Sachez seulement qu'on retrouve ici ce qui vous plait tant dans les romans de Bertrand Santini : ce style à la fois limpide et précis, un humour ici en demi-teinte et quelques clins d’œil qui sauteront aux vôtres.  Vous apprécierez en passant - page 8 - la présence d'un de ces zeugmas qui fait votre joie. Il faut enfin que je vous dise que Fiston a dévoré ce roman en un temps record et a bien remarqué la mention "Fin de l'épisode 1". Il est au comble de l'impatience, tout comme moi ! Je ne saurais donc trop vous conseiller cette formidable histoire !" ● Blogamoi : "Waouh, quelle aventure ! (…) un roman riche en péripéties, en références culturelles, en magie tout simplement. La fin est très surprenante et nous fait attendre avec impatience le tome 2 !" ● Page des Libraires : "Bertrand Santini signe un roman ultra efficace où les rebondissements s’enchaînent, où les ambiances se culbutent. De Jules Verne à Tim Burton en passant par la mythologie et les romans de Roald Dahl, le lecteur est pris dans un tourbillon d’aventures et de références. C’est extrêmement maîtrisé et cela fonctionne à merveille. Les personnages évoluent au fil du roman et on ne sait que penser d’eux à la fin de ce premier volume. Bertrand Santini confirme son talent à raconter des histoires fantastiques et les faire vivre comme dans les contes. On boit ses histoires et on en veut encore. Cela tombe bien. La suite devrait arriver dans quelques mois" ● Au bordel culturel : "Avec ce premier épisode, Bertrand Santini nous emmène dans un conte sombre et initiatique. Si vous espérez faire une plongée dans l’insouciance de l’enfance, sachez que ce ne sera pas le cas. Il y a certes une belle part d’imagination, mais il s’agit aussi d’un portrait mordant, acerbe, de la nature humaine et de notre société. Néanmoins, l’humour se mêle constamment à la gravité et le tout foisonne de références. Vivement l’épisode 2 pour que nous puissions en savoir plus sur cet univers merveilleux et sombre !" ● Lectures jeunesse de Jangelis : "Joli coup de cœur pour un roman vraiment original. Enormément d'humour mais pas que ça. Un texte superbe, une imagination débordante quoique très organisée, une belle découverte pour les enfants des créatures mythologiques célèbres, de petites touches philosophiques légères et très belles. Un conte dont on ne sait jamais où il va nous emmener. C’est rare d'être aussi surpris en littérature jeunesse, et aussi agréablement surpris." ● Sandales d'Empédocle (les) : "Bertrand Santini nous livre le meilleur en émotion, tendresse, aventures et surprises" ● Lillyterrature : "En fan inconditionnelle des contes de fées, ce récit sombre et merveilleux est devenu en quelques heures l'un des dix romans que j'emmènerai sur mon île déserte. C'est dire! J'ai d'autant plus hâte d'en découvrir la suite après ce cliffhanger totalement percutant" ● Snuipp : "Un roman fantastique plein de rebondissements, où dragons et sorcières ne sont pas toujours ce que l’on croit, où les vieux mythes des récits fondateurs trouvent un nouvel élan. Le premier épisode d’une série qui risque de nous tenir en haleine quelque temps"Sir this and lady that : "Dans Miss Pook et les enfants de la Lune, Bertrand Santini nous entraîne de nouveau dans un univers sombre qui rappelle celui de Tim Burton ou encore Alice au Pays des Merveilles, mais sans laisser le monde réel de côté.  La narration ne laisse aucun temps mort et véhicule des valeurs très actuelles: la place de la femme dans la société, l’avenir de l’humanité… Ambiance fantastique et récit initiatique enchanteur prennent vie sous la plume de l’auteur qui nous livre une fois de plus un petit bijou de littérature jeunesse"Addict-culture : "On pense à Alice au pays des merveilles, à Mary Poppins, à Tim Burton et fatalement à Hugo de la nuit (avec une petite allusion très drôle à propos de ce livre). Les habitants de la lune évoquent aussi pour moi des personnages croisés chez Tolkien. Des références assumées et dépassées. Bertrand Santini fascine à nouveau avec ce roman, pour petits, pour grands, finalement pour tout le monde tant il manie l’humour, l’horreur, la poésie, la prose, avec un même talent. Et pour notre plus grand plaisir, une suite est annoncée."Bob et Jean-Michel : "Bertrand Santini, comme dans Hugo de la nuit (certain repèreront sans doute le clin d’œil), crée un univers sombre et décalé, dans lequel il s’affranchit des codes classiques induits par ses inspirations, tout en ne donnant absolument aucune limite à son imagination. Une imagination débordante mais cohérente dans son univers, qui emprunte à un certain nombre de mythes, pour notre plus grand plaisir. Et comme dans son précédent roman chez Grasset, Bertrand Santini porte à nouveau un regard amer sur l’humanité, nous invitant à réfléchir sur qui sont les véritables monstres grâce à des personnages complexes et inattendus, Miss Pook et Elise en tête"Encres vagabondes : "Bertrand Santini sait créer des personnages complexes et le lecteur, s’identifiant à la petite Élise, est confronté à beaucoup de rebondissements et de surprises. Ce roman est le premier épisode d’une série. Nous attendons déjà la suite avec gourmandise…"Mon stylo voyageur : "un vrai régal de lecture"Librairie Georges : "Porté par l'écriture incisive et raffinée de B. Santini, ce roman d'aventures est un régal d'originalité, de drôlerie et d'impertinence ! Le tout avec beaucoup de justesse et un regard acéré sur les tourments de l'âme humaine... à mettre entre toutes les mains de 10 à 101 ans !"Allezvousfairelire : "Miss Pook, paru chez Grasset Jeunesse, est une parfaite alchimie entre noirceur et tendresse, angoisse et humour, servie par une écriture ciselée restituant toute l’élégance du XXème siècle. Un début de série très prometteur, idéal pour les amoureux de magie et d’aventure avec un grand A !"Truebloodaddict : "Bertrand Santini m’a totalement séduite avec Miss Pook et les enfants de la lune et son univers féerique et lugubre. Son récit est intelligent. C’est un début très prometteur pour cette série d’autant plus que la fin de ce premier opus annonce une suite encore plus passionnante. J’ai hâte de lire le prochain tome"Arcanes ouvertes : "Quel plaisir de retrouver la plume de Bertrand Santini ! Depuis son fabuleux Yark, mangeur d’enfants au cœur tendre et souffrant de douleurs d’estomac (rapport à son régime particulier), je ne peux m’empêcher de sauter sur les livres de cet auteur toujours plein d’humour et d’idées fabuleuses. Miss Pook ne fait pas exception à la règle. Avec la gravure de sa couverture, ses dorures rehaussées d’un beau bleu paon, je n’ai même pas pris la peine de lire le résumé"Un petit bout de bib : "Les chapitres sont courts et les rebondissements s’enchaînent sans laisser aucun temps mort ; D'autant plus que Santini réinterprète à sa façon un certain nombre de mythes : le Sphynx, le faune, le vampire, le fil d’Ariane, les extraterrestres… Il y en a pour tous les goûts sans que cela ne soit jamais confus. Je me suis beaucoup amusée avec cette lecture et vu la révélation finale, j’ai hâte de voir ce que réserve la suite."Plumes de lune : "à mon avis, un très bon livre jeunesse (pour une fois qu’on prend pas les enfants pour des abrutis avec une salade à la place du cerveau)" Point.fr (Le) : "Ce Miss Pook est le premier volume d'une série, et c'est une excellente nouvelle, tant est grand le charme de cet univers entre fantasmagories et abîmes, riche en rebondissements habiles" - Sophie PujasUne faim de loup à lunettes : "Bertrand Santini maîtrise le bluff, la farce et nous étonne à chaque chapitre, développant son propre Merveilleux, agitant un peu de sa poudre magique de pleine lune, épiçant l'intrigue et le ton de sa sauce secrète. Ça bouillonne dans le chaudron. Un bon début. On aime" L'île aux trésors : "Nous avons tous été vraiment happés par l’intrigue qui est très efficace – le 1er chapitre est incroyable ! Le cœur du roman décrit l’univers farfelu, trompeur, voire effrayant de Miss Pook. Le tout est parachevé par un final spectaculaire qui vient à la fois bouleverser le cours de l’aventure, la placer sous un jour inattendu, et poser les jalons du tome suivant"Lanfeust Mag : "Voilà le nouveau roman jeunesse de Bertrand Santini, qui nous avait déjà émerveillé dans Hugo de la nuit. Il nous transporte dans un univers proche du nôtre avec un regard amer sur l’humanité (…) L’écrivain manipule merveilleusement bien les mots, et nous laisse là encore sur une fin qui appelle à une suite qu’on espère voir arriver très rapidement.Mots de la fin (Les) : "Encore une fois, Bertrand Santini nous enchante avec ce conte initiatique fantastique parsemé de références littéraires et cinématographiques : on pense tour à tour à Tim Burton, à Alice aux pays des merveilles, à Roald Dahl, à Vingt mille lieues sous les mers, à la mythologie grecque… Son écriture vive, pleine d’humour – parfois satirique  -, poétique est un régal. Son roman convoque l’imaginaire et à travers lui, rebondit sur le réel ; l’évolution de la société, l’écologie, l’éducation, la fragilité de la Terre, la bêtise humaine… Ignorante au début du livre, Élise s’éveille, s’élève, se construit, grandit. Et comme toujours chez l’auteur, les monstres ne sont pas ceux qu’on croit. À suivre…"Ricochet : "La fantaisie le dispute à la profondeur, et la lecture file au gré des rencontres : sorcières en colère, vampires pas malins, grosses peluches rassurantes, etc. Et ce premier tome bien écrit et rythmé, rempli d'émotions variées sachant toujours s'équilibrer, donne irrésistiblement envie de savoir la suite !"
Miss Pook a été sélectionné dans la catégorie Romans jeunesse jusque 11 ans du prix À l'ombre du grand arbre 2018.

Miss Pook a été présélectionné pour le prix Adolire de Meylan (38).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.