Mes endroits à moi, Gaia Stella

en librairie le 25/10 - commander le livre
La maison, la serre, la caserne des pompiers, la bibliothèque, le planétarium... Une petite fille nous emmène dans ses endroits à elle, ceux qu'elle aime. Tour à tour exploratrice, cosmonaute, observatrice ou aventurière, elle s'approprie ces endroits en y portant le regard de l'enfance, et nous interroge sur notre rapport aux lieux que nous fréquentons, aux objets dont nous nous entourons, à l'architecture dans laquelle nous évoluons... Un très beau voyage graphique au cœur d'une vie citadine, soutenu par une palette de couleurs tendres et un travail d'illustration très structuré.


Gaia Stella est diplômée de l’Institut européen de design de Milan. Ses illustrations pour Mes endroits à moi ont fait partie de la sélection d'illustrations exposées à la Foire internationale du livre jeunesse de Bologne 2016. Elle a notamment publié Toutes les choses avec lesquelles… aux éditions Hélium, et Et toi, où habites-tu? à La Joie de Lire.



On en parle :


Croqu’livre : “Gaia Stella nous offre un voyage dans ses souvenirs d’enfance, dans ces lieux qui nous sont chers et qui sont nos premiers instants de mémoire (…) Ces lieux qui nous ont marqué émotionnellement. Avec des illustrations très colorées et géométriques, ce livre est un puits de sensations mémorielles. Dès 6 ans” ● Qu’est-ce que tu lis ? : "Un voyage au cœur de la ville, avec ses distractions et ses couleurs. Les illustrations graphiques nous plongent dans l'univers de Gaia Stella, où tout est à sa place, cadré. Le lecteur prend plaisir à vagabonder dans les endroits d'Alice, et a très envie de partager ses endroits à lui" ● Petite fleur loves books : "On a tous des endroits à nous, inscrits au plus profond de notre cœur, des endroits auxquels on pense encore une fois devenu grand. Ces endroits sont la première trame de notre vie, le chemin de nos souvenirs les plus forts. Cet album je l’ai lu à haute voix, avec mes trois enfants rassemblés autour de moi, car si cette histoire c’est un peu la mienne, c’est aussi la leur et les endroits de notre enfance ressemblent à ceux d’Alice et pour certains sont les mêmes (...) D’ailleurs, mon fils de 5 ans, petit homme si sensible a été particulièrement touché par cette balade nostalgique, “c’est trop bien” m’a-t’il susurré au creux de l’oreille" ● Top-topic : ""J’ai adoré le travail graphique structuré, et la disposition des illustrations qui laisse de l’espace à l’imagination de l’enfant. La sobriété des textes ouvre aussi le chemin aux commentaires du lecteur qui pourra ainsi rapprocher ses propres expériences avec ses endroits à lui. Implicitement il va verbaliser ses rapports aux lieux, qui peuvent éclairer sur sa personnalité ou son caractère du moment" ● Julie à mi-mots : ""Alice devient tout le monde, n’importe qui. Elle est, elle habite, un univers à apprivoiser, qu’elle fait Sien. Le dessin de Gaia Stella ordonne et désordonne tout à la fois, pour se mettre à hauteur d’enfant. Les perspectives, les volumes, les échelles sont autres et c’est ce qui rend unique tous ces endroits, eux qui pièce par pièce construisent les souvenirs d’enfance, les éclectismes, les petits bonheurs et les individualités" ● Boojum : "le gros point fort de cet album est qu’il fait l’objet d’une lecture dialoguée et ouvre à la discussion avec l’enfant : ce dernier est acteur de la lecture puis qu’à plusieurs reprises, l’auteur s’adresse à lui. Elle lui demande ce qu’il voit ou encore ce qu’il imagine. Les illustrations sont mises au service de l’imagination de l’enfant : les couleurs sont nettes et tranchées et les formes géométriques s’assemblent d’une page à l’autre au grès du voyage d’Alice. La carte mentale de son univers se construit et appelle à la construction de celle de l’enfant"Maman dans les nuages : "Alice nous emmène dans son monde. Elle nous fait visiter la ville, SA ville telle qu'elle la voit à travers ses yeux d'enfants. En nous racontant les lieux de son quotidien et des jours exceptionnels, elle nous offre un aperçu de sa vie. La maison, son château, son abri, la serre où elle se vit exploratrice, le musée où son imagination peut s'évader, la bibliothèque et ses heures de rêverie, le planétarium qui rapproche le ciel... Pas besoin d'aller bien loin pour voyager ! Petit Bonhomme a beaucoup apprécié cette balade. Il est très jaloux d'Alice qui a la chance d'être entrée dans la caserne de pompiers..."Chroniques de l'imaginaire (les) : "Alice nous décrit un joli petit voyage domestique et quotidien. Ce sont des lieux simples mais certainement pas donnés à tous les enfants, donc c'est l'occasion pour eux de découvrir de telles places. Et j'ai apprécié l'invitation à la fin du livre. Alice demande à nos enfants à quoi ressemblent leurs endroits préférés, donc elle invite votre progéniture à se concentrer sur leurs lieux préférés à eux. Et il peut y en avoir beaucoup ! Alors merci pour la visite de ta jolie vie, Alice !"Melimelodelivres : "Elle interroge  notre rapport aux choses dans leur architecture, leur fonction, en les personnifiant. La modernité des illustrations sur fond blanc renforcent ce caractère précieux de leur présence rassurante. A la fin, le lecteur est invité à son tour à faire l'inventaire de ses endroits à lui et c'est vrai qu'en lisant cet album on ne peut s'empêcher de les répertorier à son tour. Un album fort réussi et très original"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.