Les Animaux de l'Arche, Kochka & Sandrine Kao

commander le livre
Avec Les Animaux de l’arche, Kochka nous emmène au Liban, où elle a grandi. Tandis qu’au-dehors, les tacatacatacata ont pris possession de la ville, les habitants se sont réfugiés sous la terre. Mademoiselle Razelle, ancienne institutrice, refuse d’accueillir la peur. Elle met tout le monde à contribution pour un grand projet : reconstituer la grande arche de Noé… Pour accompagner le texte délicat de Kochka, Sandrine Kao a accompli un magnifique travail d’illustrations, où les ombres jouent avec les papiers découpés. Un très beau roman illustré pour les 8 ans et +.
Ce nouveau texte de la collection du Yark, de La Boulangerie de larue des dimanches, Vladimir et Clémence et Le Destin (presque)timbré d'Étienne Durillon parle avec douceur et espoir du quotidien d'une famille et de voisins réfugiés dans le sous-sol de leur immeuble pour se protéger de la guerre, dehors. Une institutrice met tout le monde à contribution pour dessiner sur les murs et abriter les animaux de la création...
Kochka est née en 1964 au Liban, d'un père français et d'une mère libanaise. Elle s'installe en France à partir de 1976 et, après des études de droit, commence à écrire. Mère de cinq enfants, dont l’aîné est autiste, elle a publié chez Grasset-Jeunesse plusieurs romans pour adolescents, L’enfant qui caressait les cheveux, traitant du thème de l’autisme, Maigre Maya, s’attachant à l’anorexie enfantine, Najwa ou la mauvaise réputation (Prix AlTerre Ado), conte oriental plein de malice dans lequel l’arrivée d’une télévision dans un petit village oriental bouleverse le cours des choses, et Ayouna et les ailes de la liberté. Son style est poétique et touchant.
Après des études en métiers du livre, Sandrine Kao, d’origine taïwanaise, se tourne vers l'écriture jeunesse et l'illustration. Elle est diplômée de l'École Supérieure d'Art d'Épinal. Chez Grasset-Jeunesse, elle a illustré avec beaucoup de douceur et de sensibilité le poche 7 ans et + Des Crêpes à l'eau, écrit par Sandrine Beau.
feuilleter les premières pages

ON EN PARLE


Le coin des p'tits loups : "Cet ouvrage, avec intelligence, met en valeur le pouvoir de l’imagination, ici mise au service d’une forme de résistance… Tous les protagonistes de cette histoire, jeunes ou vieux, s’investissent ensemble, dans un but commun où solidarité et fraternité s’opposent à la barbarie. Superbe de sensibilité malgré et surtout par le sujet difficile qu’il aborde, ce petit roman laissera à n’en point douter, des traces dans l’esprit de ses lecteurs… A lire, seul ou en famille et à méditer… A partir de 6 ans" • Yanous : "Dans ce beau livre, Kochka livre un récit ancré dans la réalité quotidienne des millions de civils otages de guerres qui les dépassent, eux qui voudraient vivre heureux avec leurs enfants, solidaires des autres victimes, des humains tout simplement" • D'une berge à l'autre : "Un très beau texte, sur un thème difficile, qui parlera à coup sûr aux jeunes lecteurs auxquels il s’adresse. Cerise sur le gâteau, l’objet-livre est superbe, joliment agrémenté par les illustrations tout en délicatesse de Sandrine Kao" • Les chroniques de l'imaginaire : "Ce livre est empreint de douceur et d'espoir. Il nous montre que, malgré l'horreur de la guerre, la vie continue. La fraternité et l'amour apportent un rayon de lumière à la petite communauté recluse dans les ténèbres" • Encres vagabondes : "L’écriture est très belle. Avec délicatesse et justesse, l’auteur réussit à faire émerger l’espoir malgré le climat de terreur qui règne alentour. Avec une obstination toute particulière, les occupants de cet abri vont lutter pour que vivent la fraternité et l’amour. Les illustrations, douces et délicates, sont magnifiques. Un livre très réussi qui résonne comme un message de paix et de liberté" • Petite fleur loves books : "Si ce petit roman traite d’un sujet difficile, effrayant et souvent incompréhensible pour un enfant, il est abordé tout en douceur, ici pas d’horreur mais pas de niaiserie non plus. Juste un morceau de vie, un message d’espoir, qui nous rappelle que partout dans le monde un enfant peut se retrouver au milieu d’une guerre qui lui échappe" • Addict Culture : "Une arche souterraine pour sauver une certaine idée de l’humanité, une arche qui flotte, frêle et fière, au-dessus des eaux boueuses de la barbarie de la surface. Dans ce monde éclaté et détruit, des êtres fragiles s’uniront autour d’un projet commun, poétique et symbolique, chacun donnant au passage un peu de lui, chacun s’ouvrant à la parole de l’autre (...) un roman de grande qualité, pour des enfants de 9 à 12 ans" • Librairie Sorcière L'Oiseau Lire (Évreux) : "Roman proche du conte, des contes qui ont nourrit l'enfance de Kochka lorsqu'elle-même dans la guerre, au Liban, était réfugiée dans une cave. Ce roman comme tous les textes de Kochka nous touche par sa simplicité, son humanité. Cette guerre représente celles d'hier et malheureusement celles d'aujourd'hui. Les illustrations de Sandrine Kao, accompagnent tout en délicatesse le texte" • Melimelodelivres : « Ce roman de Kochka (qui a grandi au Liban) est d'une écriture douce et bienveillante, les personnages nous touchent au plus haut point (…) Les illustrations de Sandrine Kao subliment ce texte plein de poésie et d'altruisme, qui plus est, dans un livre à la présentation très soignée qui en constitue un fort bel écrin"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.