Moi j'irai dans la lune et autres Innocentines, René de Obaldia & Emmanuelle Houdart

Moi j'irai dans la lune à nouveau disponible en librairie !

En 1969, René de Obadia, membre de l'Académie française, publiait chez Grasset les facétieuses Innocentines.
En 1998, Emmanuelle Houdart illustrait, pour Grasset-Jeunesse, une sélection de ces poèmes "pour enfants et quelques adultes" parue sous le titre Moi j'irai dans la lune et autres Innocentines.
Les textes comme les illustrations n'ont pas pris une ride. Drôles, grinçantes, fraîches et délicieuses, ces Innocentines illustrées méritaient bien que l'on rafraîchisse un peu leur maquette à l'occasion de leur réimpression.
C'est à présent chose faite !

"Venues comme par enchantement, voici Les Innocentines. "Avec ces poèmes dont chacun forme un tout, confie Obaldia, j'ai tenté de restituer l'univers magique des enfants ; non point avec le regard plus ou moins faussé de l'adulte, mais en me situant au cœur du sujet, si je puis dire, dans le moment que la grâce se trouve encore merveilleusement vivante, où les problèmes posés par l'existence toute fraîche : relations avec les parents, la nature, la sexualité, la mort, etc., sont ressentis avec un étonnement permanent et comme autant de charades d'une immense fable."
La grâce est bien le mot qui convient s'il fallait qualifier cette suite de "Poèmes pour enfants et quelques adultes". L'invention s'y révèle constante, la drôlerie le dispute à l'émotion.
Depuis 1969, la première édition, le succès des Innocentines ne s'est pas démenti. Les livres de classe en ont retenu les plus avouables (l'innocence n'est pas toujours sûre !), et des bataillons d'écoliers savent aujourd'hui par cœur (leurs mamans aussi !) des poèmes comme La Sologne, Chez moi, Le Secret, Moi j'irai dans la lune, Grand'mère, J'ai trempé mon doigt dans la confiture, Le Zizi perpétuel...
Les Innocentines, portées sur les ailes des chérubins, sont, au fil du temps, devenues "un classique"."
Extrait de la préface des Innocentines, Les Cahiers rouges, Grasset, 2002.



Miss Pook et les enfants de la lune ! le nouveau roman magique et inquiétant de Bertrand Santini...



Paris, 1907.
Une sorcière kidnappe des enfants pour les emmener sur la lune…

commander le livre - lire un extrait

Miss Pook est une sorcière. Sous l’apparence trompeuse d’une charmante gouvernante anglaise, elle convainc la jeune Élise de quitter la Terre pour vivre avec elle dans son château. Mais sur la Lune vivent des créatures aussi merveilleuses que maléfiques, et un terrible complot se prépare... Suivant la tradition des contes, la jeune héroïne se révèlera au travers d’une succession de rencontres avec des personnages de légendes exilés sur la lune, tels que le faune, le Sphinx ou des vampires. Alliant humour et gravité, tendresse et impertinence, ce conte initiatique ouvre une réflexion sur l’imaginaire, la nature humaine et l’état de notre monde.

En quelques années, Bertrand Santini s’est imposé comme un auteur jeunesse incontournable. Sa première publication chez Grasset, Le Yark, a remporté de nombreux prix, été traduit dans une dizaine de langues et adapté au théâtre sur des scènes nationales. Comme Jonas, le requin mécanique, Le Yark fait l’objet d’une adaptation cinématographique en cours. Son troisième roman, Hugo de la Nuit, a reçu le soutien du Centre National du Livre et a entre autres été sélectionné pour les Pépites du salon de Montreuil et le Prix Sorcières. Il a remporté le Prix NRP de la revue des professeurs de collège et le prix Livraddict. Bertrand Santini est également auteur et illustrateur de la série à succès Le Journal de Gurty aux éditions Sarbacane. Avec la publication de Miss Pook et les enfants de la lune, il confirme sa place parmi les grands auteurs devenus classiques de Grasset-Jeunesse.

La superbe Valse de Noël, de Boris Vian & Nathalie Choux



- Extrait –

C’est la valse de Noël
Pour les enfants sages
Qui recevront des images
Et des caramels
Des ch’vaux, des voitures
Et des mécanos
Des boîtes de peinture
Et des jeux d’loto

C’est la valse de Noël
Pour les bébés roses
Qui auront des tas de choses
Encore bien plus belles
Des polichinelles
Des petits moutons
Et des ritournelles
Qui font ding ding dong !

Cette valse, écrite en 1955 – longtemps restée dans les tiroirs de Boris Vian, hymne aux oubliés qu'il aurait aimé entendre interprété par Edith Piaf – nous convie à une ronde joyeuse et bigarrée où l’on retrouve pêle-mêle des enfants sages, des dames de provinces, des bébés roses, des travailleurs, des clochards, des soldats… Toute une humanité réunie en ce jour particulier, et que l’auteur fait danser lors de saynètes qui jouent sur l’humour et l’accumulation loufoque. Fidèle à lui-même, Boris Vian en profite aussi et surtout pour faire de ce texte un appel au pacifisme et à la fraternité qui rappelle celui de la célèbre chanson "Le Déserteur" (1954). Par son imagination foisonnante et par sa langue, bien sûr, cette valse constitue une belle initiation à l’œuvre de Boris Vian, accessible aux enfants. Nathalie Choux l'accompagne ici d'images touchantes, presque surréalistes, plongeant le lecteur dans l’univers unique – où se mêlent ironie et tendresse – de ce grand auteur touche à tout de génie.

Boris Vian (1920-1959) écrivain français qui emprunta également le pseudonyme de Vernon Sullivan (J'irai cracher sur vos tombes) a construit une œuvre aux multiples facettes. Poète, parolier, chanteur, critique et trompettiste de jazz, directeur artistique... adepte de l'absurde, de l'humour, du jeu et de la fête, il fut membre du Collège de 'Pataphysique. On lui doit notamment la sublime histoire de Chloé et Colin qu'il raconte dans L'Ecume des jours. Nathalie Choux, née à Nancy, a suivi les cours des Arts Appliqués et des Arts Décoratifs de Paris. Illustratrice, elle vit aujourd'hui en région parisienne et travaille aussi pour la presse et la publicité. Elle réalise également de très belles céramiques, qui sont régulièrement exposées.

"La collection" repose sur deux principes : l’un littéraire, l’autre graphique. Le principe littéraire : puiser dans le patrimoine littéraire – passé et présent – des textes adaptés aux jeunes lecteurs, puis les mettre en images en faisant appel à des illustrateurs contemporains, qui leur apportent leur vision et leur donnent un visage neuf. "La Collection" veut offrir une porte d’entrée aisée vers la littérature ; montrer qu’elle est bien vivante et qu’elle a toujours quelque chose à nous dire, qu’elle peut nous toucher, nous faire rire, nous interroger, nous inspirer. Le principe graphique : un jeu et une contrainte sont proposés aux illustrateurs : un temps très court – une semaine seulement – pour poser leur regard sur ces textes, et réaliser des images avec une palette limitée à 3 ou 4 couleurs. Cet exercice de rapidité permet une vivacité de réaction, oblige à trouver vite la bonne idée et l’image juste, un peu à la manière des dessins de presse.


Les autres titres de "La collection" :

Mes endroits à moi, Gaia Stella

en librairie le 25/10 - commander le livre
La maison, la serre, la caserne des pompiers, la bibliothèque, le planétarium... Une petite fille nous emmène dans ses endroits à elle, ceux qu'elle aime. Tour à tour exploratrice, cosmonaute, observatrice ou aventurière, elle s'approprie ces endroits en y portant le regard de l'enfance, et nous interroge sur notre rapport aux lieux que nous fréquentons, aux objets dont nous nous entourons, à l'architecture dans laquelle nous évoluons... Un très beau voyage graphique au cœur d'une vie citadine, soutenu par une palette de couleurs tendres et un travail d'illustration très structuré.


Gaia Stella est diplômée de l’Institut européen de design de Milan. Ses illustrations pour Mes endroits à moi ont fait partie de la sélection d'illustrations exposées à la Foire internationale du livre jeunesse de Bologne 2016. Elle a notamment publié Toutes les choses avec lesquelles… aux éditions Hélium, et Et toi, où habites-tu? à La Joie de Lire.

Petit jardin de poésie, Robert Louis Stevenson & Ilya Green, La Collection


La rentrée littéraire, ce n'est pas que pour les grands !
Ce nouvel album de « La Collection » un est un bel exemple.

Magnifique ode à l’enfance, ce Petit jardin de poésie donne corps aux rêves et au pouvoir de voyager en restant immobile.
Ces textes peu connus de R. L. Stevenson chantent un univers onirique et quotidien, où l’enfant vibre à l’unisson de ses rêves, de la nature et du monde.
L’occasion de découvrir un grand auteur, dont la poésie se magnifie au contact de l’écriture subtile et onirique d’Ilya Green.
Un pur délice, à lire, relire, réciter, recréer les yeux fermés... Pour les enfants et tous ceux qui ont gardé leur âme d'enfant.

Robert Louis Stevenson (1850-1894), écrivain et grand voyageur, est notamment l'auteur de L'Île au trésor et de L'Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde. Les poèmes de son recueil A Child's Garden of Verses (1885) sont une ode à l'enfance, à l'imagination et au voyage, et s'adressent autant aux enfants qu'aux adultes. Ilya Green, née en 1976 en Provence, livre à travers ses ouvrages une vision de l'enfance poétique, libre, à la fois douce et acidulée. Elle a illustré de nombreux textes, publiés notamment chez Didier jeunesse.

Tant pis pour la pluie !

commander le livre
Un bel album graphique et poétique pour les petits ! Alternant les vues de l’intérieur et de l’extérieur, Tant pis pour la pluie ! se déroule comme une comptine, calée sur la petite musique de l’eau qui tombe. Dans la maison, on s’ennuie…Et si on allait faire une partie de chat mouillé sous la pluie ? Oh oui ! Que cette journée est jolie !

Stéphanie Demasse-Pottier est bibliothécaire en région parisienne. Tant pis pour la pluie ! est son premier album. D’origine italienne, Lucia Calfapietra est illustratrice et graphiste. Son travail joue avec les aspects de matière pour un rendu  doux et chaleureux.




Bel été, en attendant les albums de la rentrée !




Nos deux prochains albums seront en librairie le 30 août…

Voici déjà de quoi vous mettre l’eau à la bouche !


Au programme : le merveilleux Petit jardin de poésie de R.L. Stevenson, illustré par Ilya Green
 
et pour les plus petits, le rythmé et graphique Tant pis pour la pluie !, premier album de Stéphanie Demasse-Pottier, illustré par Lucia Calfapietra.
 










Nous en profitons pour vous souhaiter un très bel été.

Le département fermera ses portes du 7 août au 4 septembre.

Amicalement !

L'équipe Grasset-Jeunesse