Les Aventures inter-sidérantes de l'Ourson Biloute, épisode 2 !

commander le livre
Le voici, le voilà, l'épisode 2 des aventures de l'ours en peluche le plus courageux et déjanté de l'histoire du livre jeunesse !

Précédemment dans l'Ourson Biloute
épisode 1 : La baraque à frites de l'espace
Le Commandant Blast-Ador, chef des extra-terrestres, veut prendre le contrôle de la terre. Sous ses ordres, l'infâme docteur Veggaline élabore la sauce Z, destinée à réduire l'humanité en esclavage. L'ourson Biloute n'écoute que son courage pour déjouer leur plan machiavélique...

épisode 2 : Les Mutants de la mine noire
Un joli dimanche sous la pluie s'annonce pour l'ourson Biloute et sa famille. Mais leur visite au musée de la mine se transforme en séance de train fantôme ! Au cœur du laboratoire secret du terrible Blast Ador, Biloute est pris au piège. Mais une mystérieuse héroïne masquée vole à son secours... 


— Vous ne perdez rien pour attendre, tas de nig’doulles* à toupies !
Je ne vous laisserai pas saccager nos estomacs avec votre satanée
sauce Z !


On en parle :)
Le coin des p'tits loups : "Quel régal ! On ne s’en lasse pas ! Cette fois-ci, après Lemmy du groupe Motorhead, c’est Alice Cooper et Magma qui croiseront la route de l’ourson sauveur de l’humanité ! Imagination débordante, dessins très rock’n’roll, cette BD est vraiment des plus originale ! Comme un bonheur n’arrive jamais seul, un troisième tome est en préparation…Par le grand Maroilles, on a hâte !!!" Culturevsnews : "un roman décapant, loufoque et vraiment original. L’humour est omniprésent, de la présentation des auteurs au glossaire, en passant par le texte qui, tout en restant abordable pour un enfant, est de qualité" •

Les Aventures inter-sidérantes de l'Ourson Biloute ! Julien & Reno Delmaire

commander le livre
Vous aimez les sagas fantastiques, le rock, les frites (avec ou sans sauce), les ours en peluche et les super héros ?

L’Ourson Biloute est fait pour vous !

Doté d’un sacré caractère, L’Ourson Biloute déteste passer à la machine à laver. Il préfère grogner, faire de la moto (avec ou sans Janis), et lutter contre l’abominable Blast Ador qui tente de prendre le contrôle de l’humanité. Car la vie est belle, oui, mais à condition de la défendre…

Let there be rock, nom d’une fricadelle !









commander le livre
Julien Delmaire est poète et romancier. En gros, ça veut dire que la plupart du temps, il écrit des livres très sérieux pour les grands avec des lunettes. Ses romans sont publiés dans la prestigieuse maison d’édition parisienne Grasset (quel fayot !). L’Ourson Biloute, c’est un peu sa cour de récréation, sauf que maintenant qu’il s’amuse comme un fou, il ne veut plus rentrer en classe ! Dans la vie, Julien aime le blues, les machines à écrire (il en a quatre, bientôt cinq) et la philosophie classique (Kirikou, Bruce Lee et Maître Gims). Sa sauce préférée sur les frites, c’est la Samouraï, parce qu’elle pique et qu’elle fait réfléchir.

Reno Delmaire, alias Mimissikuite, est illustrateur et tatoueur professionnel. En gros, ça veut dire que la plupart du temps, il tatoue des motards qui ont l’air méchants mais qui, en fait, ont un vrai cœur d’artichaut. Il a commencé sa carrière à Paris dans la prestigieuse enseigne de tatouage Tin-Tin (quel fayot !) et il travaille aujourd’hui à Londres. Il est aussi guitariste et chanteur dans le groupe de rock Derelics qui cartonne dans les clubs underground londoniens ! Dans la vie, Mimissikuite aime la soul, le funk, les guitares électriques (il en a cinq, bientôt six) et le cinéma Art et Essai (Shrek, La Soupe aux choux, Star Wars). Sa sauce favorite, c’est la Piccalilli, pour son côté british.

Laissant la part belle à l’humour, à l’absurde et au second degré, Les Aventures inter-sidérantes de L’Ourson Biloute privilégient le plaisir de la lecture et la joie de se laisser surprendre par un récit rocambolesque, mené tambour battant. Épopée futuriste et sociale ancrée dans le Nord de la France, L'Ourson Biloute est une série déjantée, loufoque et pleine de rebondissements, vibrant hommage au rock’n’roll des seventies, aux comics et à la culture Ch’ti, imaginée pour plaire aussi bien aux enfants qu'aux parents. 

Les Aventures inter-sidérantes de l’Ourson Biloute

à partir de 7 ans



ON EN PARLE




Mya's books : Drôle, décalé et complètement déjanté, ce premier épisode est très réussi. Le mélange culturel est étonnant et nous a bien plu. Vivement la suite ! • La librairie francophone, France Inter : "A contre-courant des contes traditionnels", Emmanuel Khérad ; "Drôle, frantasque (...) j'ai plongé corps et âme dans les aventures de ces cyborgs à roulettes et de la belle Janis", Annick Dor, librairie de la Mazerine, Hulpe (Belgique) ; "comme toujours en littérature jeunesse, quand une histoire est racontée avec plaisir, elle rencontre son public", Laura Sanchez, librairie du Boulevard, Genève (Suisse) Laurence Tutello, librairie Le Chat Pitre, Paris : "Enfin une vraie histoire absurde et déjantée mais superbement bien écrite, géant les illustrations de comics. Bravo ! J'attends avec impatience la suite ! (...) Il y avait un bon bout de temps que je n'avais pas ressenti cette liberté d'écriture !" • MyBOOX : " un récit plein d’humour et de rebondissements, inspiré par la culture Ch’ti et le rock’n roll des années 70" • Potins enfantins : "Écrit par Julien Delmaire, auteur de la maison Grasset, Les Aventures inter-sidérantes de l'Ourson Biloute a de quoi devenir une série à succès. Loufoque, déjanté, décalé, cet ourson ne manque pas de souffle. Héros d'un univers atypique en littérature jeunesse, cet ourson tendance et très rock'n'roll va donner un bon coup de patte dans la ruche à histoire. Et en ce qui concerne les illustrations, c'est Reno Delmaire qui est à l’œuvre. Illustrateur, chanteur, guitariste et tatoueur, ça déménage quoi. Vous l'aurez compris, Potins Enfantins aime !" • Culturevsnews : "Une nouvelle série d’albums pour les 8/12 ans; ici le premier tome qui est une grande réussite tant dans l’histoire que dans les dessins qui se lisent tel un récit rocambolesque" • Clarabel : "Nom d'une wassingue ! Qu'est-ce que c'est drôle. Et ce n'est pas seulement l'idée d'avoir un ourson grincheux qui prend son destin en main et qui va vivre une épopée inspirée de son feuilleton fétiche, c'est aussi l'ambiance générale, la culture chti mise à l'honneur, les allusions aux comics, au cinéma ou à la musique rock. L'ensemble est fabuleusement décalé et farfelu. C'est très agréable, en plus d'être original et amusant. Pour une fois, on implante une fiction dans les “Hauts de France” avec une vision beaucoup plus positive et attachante. Pour ça, je dis OUI ! Le délire est pleinement assumé et comblera autant petits et grands lecteurs. ;-)" • Page des Libraires :  "Tandis que le jeune lecteur s’amuse et apprend des mots en chtimi, les adultes apprécient les illustrations flashy et les nombreux clins d’œil à la culture rock" • Bruxelles Culture : "Laissant une part belle à l’humour, Biloute fait évidemment partie des albums mis en évidence dans la chambre des enfants et essentiellement destinés à leur imagination fertile" • Les Mots de la fin : "Un ovni littéraire drôlissime et fantasque, pétillant et palpitant. L’ourson Biloute, un super héros stupéfiant et terriblement attachant. Nom d’une fricadelle, il est trop Swag, ce livre !" • Le Monde.fr : "Vent du Nord sur la littérature jeunesse avec les premiers tomes des Aventures sidérantes de l’ourson Biloute, série de Julien et Reno Delmaire. Le premier est d’abord poète, le second est avant tout tatoueur, l’un et l’autre ont été bercés au rock des années 1970 et à la culture populaire" Les chroniques de l'imaginaire : "cela fleure bon l'ancienne science-fiction tout droit issue de Goldorak, et cela fleure bon également le rock'n'roll"

Les Animaux de l'Arche, Kochka & Sandrine Kao

commander le livre
Avec Les Animaux de l’arche, Kochka nous emmène au Liban, où elle a grandi. Tandis qu’au-dehors, les tacatacatacata ont pris possession de la ville, les habitants se sont réfugiés sous la terre. Mademoiselle Razelle, ancienne institutrice, refuse d’accueillir la peur. Elle met tout le monde à contribution pour un grand projet : reconstituer la grande arche de Noé… Pour accompagner le texte délicat de Kochka, Sandrine Kao a accompli un magnifique travail d’illustrations, où les ombres jouent avec les papiers découpés. Un très beau roman illustré pour les 8 ans et +.
Ce nouveau texte de la collection du Yark, de La Boulangerie de larue des dimanches, Vladimir et Clémence et Le Destin (presque)timbré d'Étienne Durillon parle avec douceur et espoir du quotidien d'une famille et de voisins réfugiés dans le sous-sol de leur immeuble pour se protéger de la guerre, dehors. Une institutrice met tout le monde à contribution pour dessiner sur les murs et abriter les animaux de la création...
Kochka est née en 1964 au Liban, d'un père français et d'une mère libanaise. Elle s'installe en France à partir de 1976 et, après des études de droit, commence à écrire. Mère de cinq enfants, dont l’aîné est autiste, elle a publié chez Grasset-Jeunesse plusieurs romans pour adolescents, L’enfant qui caressait les cheveux, traitant du thème de l’autisme, Maigre Maya, s’attachant à l’anorexie enfantine, Najwa ou la mauvaise réputation (Prix AlTerre Ado), conte oriental plein de malice dans lequel l’arrivée d’une télévision dans un petit village oriental bouleverse le cours des choses, et Ayouna et les ailes de la liberté. Son style est poétique et touchant.
Après des études en métiers du livre, Sandrine Kao, d’origine taïwanaise, se tourne vers l'écriture jeunesse et l'illustration. Elle est diplômée de l'École Supérieure d'Art d'Épinal. Chez Grasset-Jeunesse, elle a illustré avec beaucoup de douceur et de sensibilité le poche 7 ans et + Des Crêpes à l'eau, écrit par Sandrine Beau.
feuilleter les premières pages

ON EN PARLE


Le coin des p'tits loups : "Cet ouvrage, avec intelligence, met en valeur le pouvoir de l’imagination, ici mise au service d’une forme de résistance… Tous les protagonistes de cette histoire, jeunes ou vieux, s’investissent ensemble, dans un but commun où solidarité et fraternité s’opposent à la barbarie. Superbe de sensibilité malgré et surtout par le sujet difficile qu’il aborde, ce petit roman laissera à n’en point douter, des traces dans l’esprit de ses lecteurs… A lire, seul ou en famille et à méditer… A partir de 6 ans" • Yanous : "Dans ce beau livre, Kochka livre un récit ancré dans la réalité quotidienne des millions de civils otages de guerres qui les dépassent, eux qui voudraient vivre heureux avec leurs enfants, solidaires des autres victimes, des humains tout simplement" • D'une berge à l'autre : "Un très beau texte, sur un thème difficile, qui parlera à coup sûr aux jeunes lecteurs auxquels il s’adresse. Cerise sur le gâteau, l’objet-livre est superbe, joliment agrémenté par les illustrations tout en délicatesse de Sandrine Kao" • Les chroniques de l'imaginaire : "Ce livre est empreint de douceur et d'espoir. Il nous montre que, malgré l'horreur de la guerre, la vie continue. La fraternité et l'amour apportent un rayon de lumière à la petite communauté recluse dans les ténèbres" • Encres vagabondes : "L’écriture est très belle. Avec délicatesse et justesse, l’auteur réussit à faire émerger l’espoir malgré le climat de terreur qui règne alentour. Avec une obstination toute particulière, les occupants de cet abri vont lutter pour que vivent la fraternité et l’amour. Les illustrations, douces et délicates, sont magnifiques. Un livre très réussi qui résonne comme un message de paix et de liberté" • Petite fleur loves books : "Si ce petit roman traite d’un sujet difficile, effrayant et souvent incompréhensible pour un enfant, il est abordé tout en douceur, ici pas d’horreur mais pas de niaiserie non plus. Juste un morceau de vie, un message d’espoir, qui nous rappelle que partout dans le monde un enfant peut se retrouver au milieu d’une guerre qui lui échappe" • Addict Culture : "Une arche souterraine pour sauver une certaine idée de l’humanité, une arche qui flotte, frêle et fière, au-dessus des eaux boueuses de la barbarie de la surface. Dans ce monde éclaté et détruit, des êtres fragiles s’uniront autour d’un projet commun, poétique et symbolique, chacun donnant au passage un peu de lui, chacun s’ouvrant à la parole de l’autre (...) un roman de grande qualité, pour des enfants de 9 à 12 ans"•